/ en pratique·Non classé

Recette de la *Teinture de Marron D’Inde*

Profitez de la saison pour partir vous balader en forêt et ramasser quelques Marrons d’Inde! Ici, je vous guide pas à pas pour la préparation de la teinture et son utilité pour les problèmes circulatoires.

1/ Qu’est ce qu’une teinture?

Une teinture, c’est tout simplement la macération d’une plante sèche, fraîche ou presque sèche dans de l’alcool. Que ce soit à l’aide de l’eau (pour les tisanes, les décoctions…), l’huile (pour les macérâts) ou un autre solvant, l’objectif qu’il y a derrière le fait de transformer une plante est d’en extraire un maximum de principes actifs. Pour la teinture, l’alcool est un solvant qui a de nombreux avantages:

  • il peut extraire efficacement un grand nombre de constituants de la plante,
  • c’est un excellent conservateur qui va permettre de garder notre préparation durant de nombreux mois ou même années.

Les inconvénients de cette préparation sont liés à l’alcool en lui même: problématique pour les personnes qui ont de graves problèmes de foie, les femmes enceintes ou allaitantes, les enfants, les personnes diabétiques…

* Une histoire de bonnes proportions.

L’alcool, par son pouvoir déshydratant, va attirer vers lui (donc extraire) les constituants de la plante. Il y a quelques variables à prendre en compte pour fabriquer une teinture alcoolique:

Le degré de l’alcool utilisé pour l’extraction: il correspond à la teneur réelle en alcool d’une boisson (40% du volume d’une boisson alcoolisée à 40° est de l’alcool pur).

L’état de la plante utilisée: une plante fraîche contiendra une grande quantité d’eau (60 à 80%), contrairement à une plante sèche ou quasi-sèche.

La quantité finale d’eau présente dans la préparation est importante : Plus il y a d’eau, plus l’alcool sera dilué donc moins intéressant car l’eau va faire descendre le titrage de la solution à des niveau trop bas.

Utiliser des plantes fraîches gorgées d’eau impliquerait de recourir à un alcool très fort, à partir de 80°! Ce type d’alcool n’est pas courant, d’autant plus qu’il ne faut jamais utiliser d’alcool dénaturé: il est toxique et impropre à la consommation.

* Utiliser des plantes quasi-sèche.

Le bon compris est de faire sécher la plante suffisamment pour qu’elle perde la plus grosse partie de son eau, mais sans la laisser sécher complètement (pour une meilleure qualité, la plante doit rester vivante!). Cela vous permettra de pouvoir utiliser des alcools du commerce qui vont de 40° à 55° (rhum, vodka, eau-de-vie…).

Propriétés du Marron d’Inde

Le Marron d’Inde a une action sur l’insuffisance veineuse, les varices, la rétention d’eau dans les membres inférieurs, les jambes lourdes

S’il ne fallait retenir qu’une seule plante pour les problèmes circulatoires, ce serait celle-ci pour son efficacité et son effet global :

– Veinotonique –

Renforce la tonicité des parois veineuses qui ont perdu de leur élasticité et se déforment (varices).

– Anti-oedémateux –

Pour un problème d’oedème ou de rétention d’eau causé par un mauvais retour veineux, la plante va diminuer la perméabilité des veines et éviter que les liquides en circulation ne se retrouvent dans les tissus alentours.

– Fluidifiant sanguin –

Diminution de la viscosité sanguine pour que le sang circule mieux.

2/ Méthode traditionnelle de teinture de plante quasi-fraîche:

Deux ingrédients :

  • Des Marrons d’Inde (sans la bogue verte mais avec l’écorce brune)
  • De l’alcool à 45° ou 50°

Ustensiles:

1 casse-noix / 1 couteau / 1 bocal en verre re-fermable hermétiquement / 1 bouteille en verre ambré / 1 filtre à café

1.

Ramasser quelques poignées de marrons d’Inde en bon état, débarrassés de leur bogue verte mais avec l’écorce brune.

Impropre à la consommation quotidienne, le marron n’est pas à confondre avec la châtaigne qui elle, est comestible. Le marron contient des substances toxiques et les préparations à base de celui-ci doivent être consommées prudemment et en respectant les doses maximales recommandées!

2.

Nettoyer les marrons à la brosse et à l’eau vinaigrée pour enlever toutes impuretés, puis bien les sécher avec un essuie.

3.

Concasser grossièrement à l’aide d’un casse-noix, puis affiner avec un couteau (attention à ne pas se couper, voyez ma technique sur la photo!).

Au plus les morceaux seront petits, au plus l’extraction des principes actifs sera bonne.

4.

Laisser sécher quelques jours sur une grille dans un endroit sec et aéré.

Les morceaux doivent être secs mais pas totalement croustillants.

5.

Pour environ 500ml de teinture, ajouter à 100g de marrons d’Inde 500ml d’alcool à 50° dans un bocal, puis le fermer hermétiquement et le conserver à l’abri de la lumière.

Nous utilisons ici une dilution au 1:5, c’est à dire 500ml d’alcool pour 100g de marrons.

6.

Laisser macérer la préparation pendant 2 semaines, à l’abri de la lumière (pour éviter de perdre des principes actifs). Bien agiter le bocal 1 fois par jour.

7.

Filtrer ensuite la préparation à l’aide d’un filtre à café et conserver le teinture dans une bouteille en verre ambrée (pour la protéger de la lumière). N’oubliez pas de bien étiqueter (date, plante utilisée, degré d’alcool).

Votre teinture est prête, et peut-être utilisée durant plusieurs mois voire années!

* Usage & quantités

En usage interne : 10 gouttes de teinture diluée dans un peu d’eau, 3 fois par jour, par cure de 15 jours.

En usage externe: diluer 1 volume de teinture pour 4 volumes d’eau, et appliquer avec un coton ou du tissus.

* Contre-indications

Ne pas utiliser dans les cas suivants:

  • en cas de grossesse ou d’allaitement.
  • en cas de prise de médicaments anti-coagulants ou fluidifiants sanguins
  • chez les personnes sensibles, peut provoquer une irritation digestive (éviter en cas d’ulcère gastrique ou duodénal).
  • ne pas administrer à des enfants.
  • en usage externe: ne pas appliquer sur une plaie ouverte.

Sources:

Dr Jean Valnet, La phytothérapie Se soigner par les plantes.

Christophe Bernard, Grand manuel pour fabriquer ses remèdes naturels.

Michel Dubray, Guide des contre-indications des principales plantes médicinales.

2 commentaires sur “Recette de la *Teinture de Marron D’Inde*

    1. Bonjour Audrey,
      Pour une action efficace sur les problèmes de retour veineux, la prise en interne est conseillée. Les principes actifs agiront au coeur du problème, et soulageront les symptômes.
      L’action « locale » est à envisager lorsqu’il y a une fragilité des capillaires situés en surface et que la peau marque facilement. Pour appliquer plus facilement la teinture, tu peux la mélanger à une crème neutre pour le corps mais pas à de l’huile car celle-ci ne se mélangerait pas à l’eau 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s