/ thèmes de saison·Non classé

Le début du Printemps en Ayurvéda: Trouver sa routine pour se rééquilibrer en douceur.

Au début du printemps nous entrons dans la saison Kapha. Après la saison hivernale, où l’on a été plus enclins à se reposer et à manger plus lourdement, le Kapha (élément lié à la lourdeur) a eu tendance à augmenter en excès et va devoir être pacifié pour ne pas entrer en déséquilibre.

Le principe des Doshas.

En Ayurvéda, les 5 éléments de base (Ether / Air / Feu / Eau / Terre) se manifestent dans le corps en tant que trois principes fondamentaux ou humeurs, appelés « Doshas ». Ils sont les trois formes d’énergie vitale, ont chacun leurs qualités propres et sont tous présents dans notre corps dans des proportions différentes.

Vata : manifesté par l’air et l’ether (le mouvement). Première force du système nerveux. Gouverne notre équilibre sensoriel et mental. Provient en majorité de la respiration.

Pitta : manifesté par le feu et l’eau (la transformation). Responsable de toutes les transformations métaboliques dans le corps. Gouverne notre digestion. Provient en majorité du pouvoir de digestion des aliments.

Kapha : manifesté par la terre et l’eau (la préservation). Maintien les choses, avec les notions d’adhésions, de colle. Nourrit, fournit de la substance et supporte. C’est ce qui forme la masse de nos tissus.

Pour imaginer, on peut dire que Kapha est la voiture, Pitta le moteur, Vata le carburant.

Ces trois principes gouvernent toutes les fonctions biologiques et psychologiques de notre corps. Chaque individu est constitué d’une combinaison unique de ces trois Doshas (d’ un pourcentage d’éléments vata-pitta-kapha, avec généralement un Dosha dominant + un sous-doshas) qui nous est « attribué » dès la naissance. Ils déterminent entre autre nos besoins naturels, notre tempérament et nos préférences alimentaires individuelles.

Nous sommes en équilibre lorsque nos Doshas actuels correspondent à ceux de notre situation initiale, mais un déséquilibre peut survenir suite des perturbations extérieures (hygiène de vie, alimentation, état émotionnel, ou encore un changement de saison). Un ré-équilibrage est donc nécessaire pour éviter, à terme, de développer des désordres physiques ou psychologiques.

À chaque saison son Dosha:

Ce qui se passe dans la nature se déroule de la même manière dans notre corps.

Au début du printemps nous entrons dans la saison Kapha. Après la saison hivernale, où l’on est plus enclins à se reposer et à manger plus lourdement, le Kapha (élément lié à la lourdeur) a eu tendance à augmenter en excès et va devoir être pacifié.

Par analogie avec la nature où le réchauffement printanier conduit au dégel, au printemps le Dosha Kapha qui s’est accumulé pendant l’hiver chez l’homme va se liquéfier et s’écouler.

Il est donc important, dès l’arrivée du printemps, de se débarrasser de cet excès de Kapha au risque de devenir vulnérable aux affections et aux rhumes.

Quels sont les signes d’un excès de Kapha?

Kapha est impliqué dans les sécrétions des muqueuses. Au printemps celles-ci subissent une « fonte » et commencent à se liquéfier pour remonter à la surface. Peut s’en suivre sinusite, sensation de lourdeur, affections des voies respiratoires, asthme, réactions allergiques, prise de poids, apathie, fatigues printanières, lassitude,…

Conseils pour apaiser Kapha : Routine de printemps.

Le printemps est la période idéale (voir à ce sujet mon article précédent), pour éliminer toutes les toxines accumulées pendant l’hiver. Il est recommandé de se créer une routine douce qui aidera à alléger progressivement le physique et le mental qui se sont alourdis durant l’hiver, et ainsi diminuer Kapha (lourdeur). Mais attention à ne pas exagérer, au risque de tomber dans le déséquilibre opposé…

Cette routine va permettre de nous remettre en synchronisation avec le rythme de la nature et favorisera ainsi notre état de santé, notre équilibre émotionnel et notre état de bien-être.

Alimentation:

• Choisir des aliments qui pacifient Kapha: légers et faciles à digérer.

Privilégier les saveurs amères, piquantes et astringentes (fruits: abricots, baies, mangue, poire, pomme, pruneau…) (légumes piquants et amers: ail, asperge, aubergine, betteraves, brocoli, carottes, choux, légumes verts et feuillus, oignons, radis…) (viandes: poulet, dinde, lapin, oeuf sur le plat)

• Éviter les saveurs sucrées, acides et salées (fruits sucrés et acides: ananas, avocat, banane, citron, orange, pamplemousse…) (légumes juteux et sucrés: concombre, patates douces, tomates, courgette) (viandes: agneau, boeuf, fruits de mer, porc…)

Éviter les boissons froides ou glacées.

Éviter les produits laitiers sauf à base de lait de chèvre ou du Ghee (beurre clarifié).

Éviter les sucreries sauf le miel sauvage.

Éviter les huiles pendant un temps, ou en petite quantité car elles favorisent les mucosités.

• Privilégier des condiments qui réchauffent le corps et accélèrent le métabolisme (ail, piment de cayenne, graines de moutarde, paprika, oignon).

• Boire des tisanes d’herbes ou épices chauffantes et nettoyantes (gingembre, cannelle, cardamome, clou de girofle).

Hygiène de vie:

• Se coucher tôt (idéalement 22h) et se lever tôt (vers 6h).

• Boire un verre d’eau chaude au lever pour nettoyer le tube digestif, stimuler les reins, et activer le péristaltisme des intestins.

Éviter les siestes en journée qui aggraveraient Kapha.

• Faire circuler la lymphe avec un brossage à sec avant la douche, à l’aide de gants de soie (voir plus bas sur cette page les bons gestes).

• Sortir de chez soi et privilégier les activités en plein air (promenades, s’exposer au soleil).

• Reprendre le sport pour transpirer.

Il n’est pas évident de respecter tous ces conseils à la lettre, mais ne baissons pas les bras pour autant! Le but n’est pas d’être radical dans nos actions, mais de faire de notre mieux et d’adopter les gestes qui sont à notre portée. Après tout, le but est de se faire du bien!

Voici pour terminer une recette de tisane ayurvédique et la technique du massage à sec (Garshana) pour accompagner votre routine:

Tisane diurétique pour drainer la congestion lymphatique.

Préparer un mélange de graines de cumin, graines de coriandre et graines de fenouil bios, à parts égales, et conserver ce mélange dans un récipient fermé.

Le matin: dans 1l d’eau froide, ajouter 1 càc rase du mélange et faire bouillir pendant 5 à 10min à couvert. Filtrer et conserver chaud dans un thermos pour le consommer par petites gorgées tout au long de la journée.

Ne consommer qu’en cures de 2 à 3 jours par semaine et déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes!

Massage à sec au gant de soie ou Garshana.

Le massage à sec est recommandé en Ayurveda pour stimuler en douceur les tissus conjonctifs: il stimule le métabolisme et la circulation sanguine, favorise le drainage lymphatique, et favorise la réduction du kapha.

Ce massage est a effectuer avant la douche, en 5 minutes, en respectant les gestes suivants:

« Les trois zones principales pour ce massage sont les bras, le ventre et les jambes.

Pour les bras, commencer avec des cercles autour de l’épaule, puis descendre le long du bras en massant d’avant en arrière en couvrant toutes la surface. Faites des cercles autour du coude,  puis massez à nouveau d’avant en arrière le long de l’avant-bras. Recommencer en faisant des cercles autour des poignets, puis massez les mains. Répétez la même séquence avec l’autre bras.

Pour l’estomac, massez en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre afin de respecter la direction naturelle de la digestion. Puis masser l’abdomen à l’aide de mouvements horizontaux, les mains se déplaçant en directions opposées.

Pour les jambes, faire des mouvements circulaires pour masser les fesses et les hanches. Massez d’avant en arrière la cuisse avec les deux mains et en couvrant toute la surface. Faites des mouvements circulaires autour des genoux avec les deux mains. Massez d’avant en arrière sur la jambe et avec des mouvements circulaires sur les chevilles. Les pieds doivent être massés d’avant en arrière. Mettre l’accent sur la plante du pied et les espaces entre chaque orteil. Répétez de l’autre côté. »

source: site web de Jo Cohen: la-voie-de-l-ayurveda.com

Ces conseils sont donnés à titre « généraux » et ne tiennent pas compte de l’état d’une personne en fort déséquilibre. Dans ce cas, une adaptation est nécessaire, en consultant un praticien en Ayurvéda qualifié! Par exemple, étant moi-même de constitution « Vata-Pitta », je ne pratique ce massage à sec qu’en début de printemps pendant quelques semaines. Ensuite je retourne vers mon habituel massage à l’huile, plus enveloppant, qui correspond mieux à mon tempérament.

Sources: Ayurvéda, Science de l’Autoguérison – Dr Vasant Lad / Cours de praticien en Ayurvéda, Stéphane Le Colas

Les personnes qui ont déjà suivi l’un de mes ateliers savent que j’affectionne tout particulièrement l’Ayurvéda, cette grande tradition indienne millénaire. Même si elle est très éloignée de notre culture, j’y trouve énormément de richesses et je ne peux que vous la partager. En raison de la complexité et de la masse d’informations qu’il serait nécessaire d’exposer pour comprendre la globalité de cette médecine ancienne, j’ai choisis de vous en partager un résumé très simplifié afin de pouvoir appliquer au quotidien quelques principes de base. Si vous désirez approfondir le sujet, contactez moi et je me ferai un plaisir de vous guider!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s